Les logiciels développés au sein du laboratoire

NTI: Non-Termination Inference

Auteur : Etienne Payet

NTI is a tool that can be used for automated non-termination proofs of term rewrite systems, string rewrite systems and logic programs. It implements the “unfold and infer” technique described in the papers below. When a proof of non-termination is successfully performed, NTI provides an example of a non-terminating term, string or atomic query (depending on the paradigm). Only standard rewriting is implemented for the moment.

En savoir plus…

RunDroid

Auteur : Etienne Payet

Rundroid est un outil programmé en Java qui permet de compiler le bytecode Dalvik utilisé sur la plateforme Android en programmes logiques avec contraintes (CLP). L’idée à terme est d’appliquer aux CLP calculés des analyses de terminaison et de non-terminaison que nous avons proposées par le passé et de faire remonter les résultats obtenus sur le bytecode Dalvik original.

Télécharger

Modeling Interface for NS-2 (modint)

Auteur : Pascal Anelli

Outil d’aide à la constitution des modèles de réseau et à l’analyse des résultats. Cette  interface offre la possibilité de décrire un modèle de simulation par des listes de paramètres décrites en TcL. Il n’est plus nécessaire de connaitre les commandes de ns-2.

En savoir plus…

WebKB-1 : un serveur de connaissances à usage personnel

Auteur : Philippe Martin

WebKB-1 permet aux utilisateurs du Web :

  • de créer des documents Web incluant et/ou indexant des éléments de document informels (texte, images, …) avec des représentations de connaissances intuitives, formelles ou semi-formelles (e.g., écrites en Formalized-English ou Frame-CGs),
  • d’utiliser des requêtes lexicales, structurelles ou sémantiques sur les contenus formels et informelles des documents afin de rechercher et de combiner certaines de ces informations ou d’autres éléments indexés par ces informations.

 

WebKB-2 : un serveur de connaissances partagé

Auteur : Philippe Martin

WebKB-2 permet aux utilisateurs du Web :

  • de représenter et d’organiser de manière collaborative leurs connaissances dans une large base de connaissances et, contrairement aux autres serveurs de connaissances, sans induire de redondance ni de contradictions non explicitées par des relations sémantiques, sans perte d’informations et sans forcer ces utilisateurs à s’accorder sur une terminologie ou sur des assertions (observations, croyances, préférences, …),
  • de rechercher et comparer des connaissances via des requêtes, de naviguer sur le réseau sémantique que ces connaissances forment, et de les évaluer de manière précise, collaborative et sémantiquement organisée ; de nombreuses options de présentation et de recherche peuvent être utilisées.

 

En savoir plus…