Les Thèses et HDR soutenues

Les Thèses soutenues en 2017

Construction collaborative d’ontologies pour indexer et évaluer des services ou créer des programmes complètement paramétrables par leurs utilisateurs
soutenue le 12 juin 2017 par Jérémy Bénard
L’objectif général de cette thèse est de permettre à des personnes ou logiciels de représenter, organiser, comparer et rechercher de manière efficace et le plus simplement possible n’importe quelle sortes d’informations dans une ou plusieurs « base de connaissances » partagées. Cette thèse s’inscrit donc dans les recherches sur le Web Sémantique et l’ingénierie des connaissances. Les travaux de cette thèse se focaliseront néanmoins sur l’organisation, évaluation et indexation de services ou de programmes, et leur création de telle sorte qu’ils soient complètement paramétrables par leurs utilisateurs.
Auto-structuration pour le support de services de communication dans les réseaux sans fil auto-organisés
soutenue le 3 juillet 2017 par Mandimby Nirina Ranaivo Rakotondravelona
La démocratisation de l’utilisation des smartphones, des tablettes et des appareils connectables à un réseau sans fil, en général, favorise l'émergence de services innovants reposant sur des communications de proximité : les appareils communiquent directement entre eux, sans le support d'une infrastructure centrale. La mise en place de tels services pose de nombreuses problématiques liées au caractère dynamique des réseaux utilisés. L’objectif de la thèse est, dans un premier temps, d'étudier les apports d’une auto-structuration logique mise en place de façon distribuée et en limitant les échanges entre les éléments du réseau au voisinage proche. Ensuite une méthodologie sera proposée afin d’obtenir une organisation plus stable du réseau permettant de faire fonctionner et améliorer des services classiques de communications telles que l’auto-configuration, le nommage ou la transmission des données. En résumé, l'approche consiste à identifier les propriétés nécessaires au fonctionnement des services considérés, proposer une structuration logique satisfaisant aux propriétés et développer des algorithmes pour la mise en oeuvre de cette structuration.
Représentations d'algèbres et principe de choix
soutenue le 27 septembre 2017 par Martine Barret
On travaille dans ZF, théorie des ensembles sans Axiome du Choix. En considérant des formes plus faibles de l’Axiome du choix, comme l’axiome de Hahn-Banach HB : “Toute forme linéaire sur un sous-espace vectoriel d’un espace vectoriel E, majorée par une forme sous-linéaire p se prolonge en une forme linéaire sur E majorée par p”, ou encore l’axiome de Tychonov T2 : “Un produit de compacts séparés est compact”, on étudie l’existence d’états dans les groupes ordonnés avec unité d’ordre. On poursuit l’étude en établissant des liens entre idéaux à gauche et états sur les C*-algèbres
Catégorisation de documents numérisés : application à la dématérialisation de facture et aide à la gestion de sinistre
soutenue le 28 septembre 2017 par Cynthia Pitou
Le traitement automatique de documents consiste en la transformation dans un format compréhensible par un système informatique, de données présentes au sein de documents et compréhensibles par l'Homme. L'analyse de documents et la compréhension de documents sont les deux phases du processus de traitement automatique de documents. Étant donnée une image de document constituée de mots, de lignes et d'objets graphiques tels que des logos, l'analyse de documents consiste à extraire et isoler les mots, les lignes et les objets, puis à les regrouper au sein de blocs. Les différents blocs ainsi formés constituent la structure géométrique du document. La compréhension de documents fait correspondre à cette structure géométrique une structure logique en considérant des liaisons logiques (à gauche, à droite, au-dessus, en-dessous) entre les objets du document. Un système de traitement de documents doit être capable de : (i) localiser une information textuelle, (ii) identifier si cette information est pertinente par rapport aux autres informations contenues dans le document, (iii) extraire cette information dans un format compréhensible par un programme informatique. Pour la réalisation d'un tel système, les difficultés à surmonter sont liées à la variabilité des caractéristiques de documents, telles que le type (facture, formulaire, devis, rapport, etc.), la mise en page (police, style, agencement), la langue, la typographie et la qualité de numérisation du document. Dans ce mémoire, nous considérons en particulier des documents numérisés, également connus sous le nom d'images de documents. Plus précisément, nous nous intéressons à la localisation d'informations textuelles au sein d'images de factures, afin de les extraire à l'aide d'un moteur de reconnaissance de caractères. Les factures sont des documents très utilisés mais non standards. En effet, elles contiennent des informations obligatoires (le numéro de facture, le numéro siret de l'émetteur, les montants, etc.) qui, selon l'émetteur, peuvent être localisées à des endroits différents. Les contributions présentées dans ce mémoire s'inscrivent dans le cadre de la localisation et de l'extraction d'informations textuelles, fondées sur des régions identifiées au sein d'une image de document.
Ethnomathématique des jeux de semailles dans le sud-ouest de l’océan Indien
soutenue le 29 septembre 2017 par Luc Tiennot
Les jeux de semailles constituent l’une des plus anciennes activités ludiques de l’humanité. Ils ont été étudiés par André Deledicq et Assia Popova, qui ont montré que ces jeux se répartissent dans toute l’Afrique et le pourtour de l’océan Indien, et appartiennent à deux familles distinctes : les waris, qui se jouent sur un mancala à un cycle, et les solos, qui se jouent sur un mancala à deux cycles. Depuis, si les waris ont été bien étudiés, ce n’est pas le cas des solos. Or, ce sont justement ces derniers qui intéressent notre région, à Madagascar et dans l’archipel des Comores. Nous nous proposons donc d’étudier le katro malgache et le mraha comorien sous trois aspects : a) mathématique (inventaire des règles, phénomènes périodiques et attracteurs, stratégies gagnantes) ; b) informatique (développement d’applications jouant à ces solos) ; c) historique et agronomique (l’étude de ces règles permettra probablement de donner des contraintes de dates sur le double peuplement de Madagascar, africain et indonésien, et informera aussi sur l’organisation sociale et les techniques de plantation au temps du Néolithique en Afrique continentale). Comme toujours en ethnomahématique, cette étude devrait avoir des répercussions dans la formation des enseignants de la zone, de la maternelle à la terminale, et après. Une partie de la thèse y sera consacrée.