Les Thèses et HDR soutenues

Les Thèses soutenues en 2013

De la gestion des connaissances à la gestion des signes : application à la transmission des savoir-faire musicaux
soutenue le 25 octobre 2013 par Véronique Sébastien
Les systèmes informatiques actuels sont adaptés à la gestion de données et de connaissances structurées. Cependant la collecte et la transmission de savoir-faire immatériels requiert de nouveaux modèles afin de construire des outils innovants correspondant aux besoins des experts et amateurs des domaines considérés. La caractéristique commune de nombreux domaines artistiques est de mettre en avant la création et la comparaison d’interprétations personnelles d’objets (les œuvres) par des sujets (les interprètes). Dans cette thèse, nous proposons donc une nouvelle approche sémiotique pour la gestion d’interprétations de haut niveau dans des environnements multimédia utilisant les Technologies de l’Information et de la Communication. Le passage de la gestion des Connaissances à la gestion des Signes Interprétatifs s’opère par la saisie et le partage d’annotations sémiotiques entre les utilisateurs d’une plateforme de travail collaboratif. Chacune de nos contributions est appliquée au domaine musical, en particulier à l’apprentissage du piano classique pour lequel des prototypes expérimentaux de gestion des Signes Musicaux ont été réalisés.
Architecture Agent pour la modélisation et simulation de systèmes complexes multidynamiques : une approche multi-comportementale basée sur le pattern "Agent MVC"
soutenue le 27 août 2013 par Yassine Gangat

La co-construction et la réutilisation de modèle dans la Simulation Orientée Agent (SOA) sont essentielles pour optimiser la mise en commun du savoir de différents experts et pour profiter de gain de temps significatif, d'amélioration du modèle et de l'apport de nouvelle connaissance. Les méthodologies existantes ne permettent qu'un faible niveau de collaboration entre les acteurs durant les différents phases de modélisation. Au niveau de la réutilisation elles sont souvent limitées au niveau du modèle complet ou de l'agent avec l'impossibilité de "descendre" plus bas. L'expérience de EDMMAS, un cas concret d'un modèle issu de trois réutilisations successives, nous a permis de constater certaines limites.

Pour répondre à ces questionnements, nous proposons dans ce manuscrit une manière de codifier et d'intégrer la connaissance provenant de disciplines différentes, grâce à des modules "composables" facilitant la réutilisation. Nous proposons une nouvelle architecture Agent (aMVC), appliquée dans un cadre multidynamique (DOM), avec l'appui d'une approche méthodologique (MMC). Cet ensemble de propositions permet de conduire un projet pluridisciplinaire de SOA avec un grand nombre d'acteurs, facilitant la co-construction des modèles grâce à l'instauration de nouvelles synergies entre les acteurs, travaillant de manière autonome sur des briques élémentaires du système qui peuvent être associer et combiner pour former des agents. Elle permettent ainsi de comparer la logique selon différentes possibilités pour une même dynamique et d'ouvrir la perspective d'étudier des alternatives de modélisation d'un système complexe, et de les analyser ensuite à une échelle très fine.