Les Thèses en cours au Laboratoire

Les Thèses qui devraient être soutenues en 2019

Maurice d’Ocagne et l’histoire de la nomographie
Nathalie Daval, inscrite en octobre 2014
Directeur de Thèse : Dominique Tournès, LIM, Université de La Réunion

La nomographie est une branche des mathématiques appliquée née vers la fin du 19e siècle qui a pour objet la théorie et les méthodes de construction de graphiques côtés qui permettent, par simple lecture, d'effectuer des calculs numériques rapidement. L'objet de cette thèse est une étude historique et sociale de la nomographie, et plus particulièrement du rôle de l'ingénieur français Maurice d'Ocagne, considéré comme le père de la nomographie.

Plusieurs orientations corrélées seront étudiées :

  • une étude généraliste de l'utilisation et de la propagation de la nomographie : quels sont les auteurs, les lecteurs, les liens qui lient ingénieurs et mathématiciens, les domaines dans lesquels elle est utilisée ;
  • une étude approfondie sur Maurice d'Ocagne et sa stratégie éditoriale afin d'occuper le terrain de la nomographie sur la période 1880-1930. Pour cela, je disposerai d'un fonds d'archives déposé par Maurice d'Ocagne à l'école des ponts et chaussées et retrouvé très récemment ;
  • enfin, un autre objectif sera également de constituer une bibliographie exhaustive sur la nomographie et les articles publiés par Maurice d’Ocagne.
Usage de l’informatique diffuse : cas de l’habitat connecté pour l’assistance à la personne.
Richard Fontaine, inscrit en décembre 2016
Directeur de Thèse : Rémy Courdier, LIM, Université de La Réunion
Co-directeur : Denis Payet, LIM, Université de La Réunion
Financement : Allocation régionale de recherche

Nous sommes à une étape de l’évolution technologique où les machines monolithiques telles que nous avons l’habitude de côtoyer tendent à disparaître. En effet, l’environnement dans lequel nous évoluons s’instrumentalise de plus en plus avec des équipements électroniques interconnectés entre eux. Nos ordinateurs, tels que nous les connaissons, sont voués à disparaître pour laisser place à une informatique omniprésente disséminée dans chacun des objets de notre quotidien. Mais cette révolution, à l’image de celle que nous avons connue avec l’ère d’Internet, est aussi rapide qu’incontrôlée. En effet, cette informatique diffuse traduit un changement radical dans notre rapport avec le numérique. Aussi, dans cette thèse, nous proposons de mener une réflexion sur l’usage de ce nouveau visage que prend l’outil informatique. C’est une réflexion importante, car elle constitue l’une des bases qu’il nous est nécessaire de poser afin que nous puissions maîtriser cette évolution. Nous nous concentrerons en particulier sur son usage dans le cadre de l’habitat connecté, dans l’optique de proposer un environnement de vie qui optimise l’assistance aux personnes qui s’y trouvent. Ce travail vise un double objectif de recherche : d’une part être acteur d’une révolution en marche par la proposition d’un modèle de gestion de systèmes complexes collectifs d’objets hétérogènes fortement connectés ; et d’autre part, mettre à profit le potentiel positif de cette nouvelle ère technologique afin de contribuer à améliorer le cadre de vie des personnes âgées, mais aussi plus généralement, celui des personnes en situation de perte d’autonomie (accident, maladie, . . .) par la proposition de solutions informatique adaptées à leur situation.